LA MORSURE

Jérôme Villedieu illustré par J.M Scanreigh.

Coffret 11 x 16 x 2 cm

Livret broché couture plate, 300 ex. et 10 ex. en coffrets tirages de tête agrémentés d’un dessin original.

Bibliophilie, contenant un dessin original encadré et un « froissé ».

32 p., 10,5 x 15 cm.

80,00€

Description du produit

La Morsure : Stances ou l’auteur fait écho à un engagement qui se retrouve dans les ateliers qu’il monte avec d’autres — en ce moment avec Nathalie Michel sur les extrêmes, ou auparavant avec Arnaud Churin sur l’identité… Le texte parle d’une épreuve et du refus des solutions simplistes. Il me semble que nous y sommes (encore)…

Un régal de littérature poétique présente admirablement illustré par Scanreigh...

Jérôme Villedieu :

Né en 1970 à Caen, Jérôme Villedieu a passé son enfance dans l’Orne, puis étudié la philosophie à Nanterre et à Caen. Il travaille auprès d’adolescents et anime parfois des ateliers d’écriture, seul ou avec d’autres (Arnaud Churin et le « Projet Guillaume », Nathalie Michel et « Les Extrêmes »…). Après une publication dans la revue La Barbacane, a publié dans d’autres revues (Coaltar, Secousse, Vocatif, remue.net) et en recueils (Procédures du Silence Lucie éditions 2014, Dinosaures Bains-Douches 2016, PPL Les Cahiers des Impossibles 2018).

Jean-Marc Scanreigh :

Artiste français né le 27 septembre 1950 à Marrakech (Maroc). Il réalise des dessins, des peintures, des estampes et des livres d’artiste.Depuis 2007, J.-M. Scanreigh vit à Nîmes où il enseigne à l’École des Beaux-arts de Nîmes après avoir été enseignant dans les écoles de Saint-Étienne et de Besançon. Livres d’artiste : Depuis 1993, Scanreigh a imprimé de nombreux « placards » avec des écrivains et des poètes, ce qui va de pair avec la création de livres d’artiste et les illustrations originales pour des éditeurs. Son œuvre gravée comporte 150 livres et entre 800 et 900 estampes, bois, linos, eaux-fortes, sérigraphies, phototypies. Aujourd’hui l’import-export intensif entre peinture et gravure ne permet plus de dire où est l’étincelle instigatrice mais il est certain que le travail du trait — l’incision — a déterminé toute une conception du dessin et de la peinture.